Evènements passés



Le vendredi 21 avril 2017 à 20H/
Enaction poétique 
installation de Odile Girardin-Gantier,
rencontrée par une improvisation de :  Ephia Gburek, danseuse. Benoit Cancoin, contrebassiste. Masque de Raphaël Thibault.
Enaction poétique est un travail plastique qui tente de questionner les limites. Les murs, la peau, les frontières nous proposent des écrans, des passages dans d'autres mondes. Ici, ce sont des imageries médicales qui font résonner des corps déjà bien dématérialisés mais qui se permettent des jeux, des danses, d'autres incarnations du monde. Des imaginaires, afin de mieux parler de la vie et des Hommes...    
visitez: http://od-il.com/     


Le samedi 29 avril 2017 à 21H/
Canopée/Variation#

INSTALLATION MULTIMEDIA habitée par Atsara 
(Audrey Rocher / Roland Devocelle)
Une immersion dans des mondes en apesanteur, modifiant la perception des volumes et le rapport à l’espace, à la limite de la perte de repères. Un voyage méditatif à travers différentes densités et textures visuelles et sonores. Une expérience sensible pour voyageurs immobiles.

En suspension dans le vide, les fragments de lumière entraînent les corps et révèlent par leur présence l’espace dansé, matière dense que le mouvement tranche et traverse, que le geste brasse.
Visitez:  www.atsara.fr/mondes                 Voir vidéo






LA SALE BESOGNE
Le 20 janvier à 20h30.
Une ville calme puis une fête de village qui se change en bagarre générale. Plus loin, une voix qui conte des combats entre punk-paysans et gitans agés. Une bouteille très précieuse pour un vagabond d'un côté, une tentation érotique de l'autre et un piège qui se referme. Chacun emporté dans une tempête d'affrontements, de jeux de cartes sabotés, de considérations cosmiques, de poings tendus, de fiertés qu'on paie cher. Pointe son nez le combat intérieur avec un animal tapi dans notre crâne. Mais aussi ces boxeurs s'échappant des bouches comme vengeurs des centaines de non-dits entassés dans un être humain. La vie est-elle un bal de fin d'année qui a mal tourné? Nous tâcherons d'y répondre ensemble.

.


Dessins par : Edmond Baudoin, Jean-Luc Navette, Jonathan Munoz, Christoph Mueller et Le Grilleur.

Musique par :  Le Skeleton Band
Visitez:  http://www.leskeletonband.com/blank
et Visionnez un teaser. 
 

À la manière d’un ciné-concert, des épisodes d’affrontements défilent sous nos yeux et un dialogue s’établit entre les bandes-dessinées, la musique du Skeleton Band et les spectateurs. Sur scène, la musique s’électrise ou se fait vaporeuse, naviguant entre rock et folk, bruitisme et opéra. La Sale Besogne oscille entre spectaculaire et intime, désirant révéler l’envers des coups.






LES PORTES OUVERTES 2016/17

VENDREDI 23 SEPT. 2016
À 18H « EAU ! » spectacle de théâtre d’ombres par la cie Scolopendre pour tout public à partir de 3 ans. Précédé par un solo de jonglage de Nicolas Marchais.
(http://ciescolopendre.blogspot.fr/)
Entrée gratuite. 




SAMEDI 24 SEPT.

DE 10H À 13H Atelier découverte (pour adulte)

« SE FONDRE DANS LA MATIÈRE »
Recherche corporelle avec Ephia Gburek en dialogue avec les dessins de Florence Martin.
Venez explorer le lien entre notre corps sensible et l'image. Chercher l'imaginaire de la chair en mouvement. Jouer avec la ralentissement du temps pour découvrir son propre corps comme un objet étranger. Racines ou nerfs qui poussent comme des passerelles entre l’intérieur et le lointain. Trous qui s'ouvrent et aspirent. Transvasements de liquides et de souvenirs. Un corps qui suinte dans l'espace. Un espace de couleur qui nous envahit. Changer de densité et de pesanteur. Se confondre puis se fondre dans la matière.
Inscriptions: 06 26 31 00 58 Visitez: www.djalma.com
Atelier gratuit (adhésion fab-ka à la journée : 2€, ou à l'année: 5€).



19H VERNISSAGE 
"ET INJURIAM CORPORIS" 
exposition de dessins de Florence Martin
L'exposition est visible jusqu'au 8 octobre. Horaires d’ouverture du mardi au vendredi de 17h à 20h ou sur rendez-vous au 06 77 76 37 04. Visitez: http://florence-martin.blogspot.fr/



20H PERFORMANCE 
 "Qui se cache dans ce corps?"
une performance dansée par Ana Kavalis
inspirée par l‘oeuvre artistique de Florence Martin.
L'histoire d'un corps, comme une fable en images entre le rêve, le délire et la réalité la plus palpable, la plus immédiate. Un corps jeune et adulte en même temps, caché entre les souvenirs conscients ou inconscients, les siens propres ou bien ceux hérités de ses ancêtres, son envie d'aller au-delà, toujours en affrontement avec son présent.
https://anakavalis.allyou.net/6120778



21H CONCERT
Emily Tissot 
'Folk off the Road' pour voix, accordéon et senza.
A travel through songs and improvisation in the present moment as it is.
http://emilytissot.free.fr/
PAF pour la soirée : 4€ (+ 2€ adhésion fab-ka)


DIMANCHE 25 SEPT. 
DE 14H À 16H Atelier découverte (pour parents et enfants ensemble) « À CORPS & À CŒUR » atelier parents & enfants en mouvement à partir de 5 ans, mené par Émilie Renaude.
L'objectif des ateliers est de stimuler la coopération parent(s)- enfant(s) et la communication authentique en famille par le mouvement, en s'appuyant sur la spontanéité, la curiosité et la motricité naturelle « animale » des enfants qui éveillent celle des parents. Les rencontres se dérouleront sous forme de jeux d'éveil corporel permettant la disponibilité des corps de chacun, de jeux de confiance et de soutien, et de jeux d'expression développant la capacité d'écoute. Inscriptions: 06 82 34 79 23 Atelier gratuit (adhésion fab-ka à la journée : 2€, ou à l'année: 5€).

dessins/ Florence Martin







TRIPES 
(suicide jazz de paris)
Le 20 mars, 2016
Jean-Brice Godet - Clarinettes
Julien Chamla – Batterie
Marco Quaresimin – Contrebasse
Tripes est un trio. Tripes est un trio de JazzSuicide.
Tripes est un trio qui cherche à provoquer la transe 
par l’ennui en jouant de très longues formes avec un matériel minimaliste. Tripes est un trio qui crée des tunnels sans fin de patterns qui semblent être toujours les mêmes mais qui imperceptiblement se modifient.
Tripes est un trio...

+ Capsules sonores de Céline Pierre réalisé en résidence à Césaré, Centre National de Création Musicale.
CALAIS EVICTION du 29 février au 2 mars 2016, collectés via des envois facebook, des résidus web de l'éviction du campement de Calais. Avec Maya de l'Auberge des Migrants, avec Marianne du Point Juridique, avec Simon, avec des bribes du blog Passeurs d'Hospitalités. Montage et réalisation Céline Pierre. Une production LES SEPTANTES, laboratoire d'écritures multiples. http://cplpperformances.tumblr.com/

SPEC+TAC-LE

MORBUS THEATRE (paris) présente 
Un corps à corps entre un acteur et des figurines
Le 29 JANVIER à 20h
54 x 13
de Jean-Bernard Pouy
Guillaume Lecamus / Entraineur-Metteur en scène
Samuel Beck / Interprète-coureur
54 x 13, c’est 4 heures de l’histoire d’un coureur cycliste, de l’histoire d’un homme, de ses doutes, de ses combats, de ses espoirs, l’histoire d’une vie. C’est l’anonyme, celui que l’on n’attendait pas qui sort de la nasse et brandit le poing ou donne un coup de pédale au réel. C’est la quête de l’utopie, de la lumière donnant la force d’avancer, de penser au milieu des ténèbres. C’est une métaphore de la vie avec ses transports de joie, ses dépassements de soi, ses chutes et ses redémarrages.


soirée SONORE décembre 5, 2015: Le Grand Chahut Ensemble précédé par une lecture musicale de "L’enfance politique” par l’auteure Noémi Lefebvre et les musiciens Karine Hahn, harpiste, et Laurent Grappe, échantillonneur et compositeur de musique concrète




LES PORTES OUVERTES 2015/16


Vendredi 11 septembre 2015: «Oh Marché !» Une performance chorégraphique et burlesque de Champs Provisoires sur la place du Marché de Montplaisir. De ce qui s’observe comme action au marché : jeter, trainer, faire passer, empiler, envoyer, déplacer, porter, construire, détruire. La cagette bois : objet de notre jeu-- contenant, lieu de stockage, sujet au déplacement. 


Spectacle de théâtre d’ombres bilingue français / langue des signesfradapté d’un conte amérindien. 
Tout public dès 4 ans (durée du spectacle : 40 min). Entrée gratuite.



Samedi 12 septembre 2015 : 
Vernissage de l'exposition d'Emilie Weiss « Traces »

suivi d'une performance : "À bras ouverts, main coupée" par Ephia Gburek (danse) et Emilie Weiss (mise en voix des textes de Ghérasim Luca)

puis de « PREHISTOIRE » : spectacle de théâtre d'ombres par la Compagnie Scolopendre.

Raphaël Thibault projette les ombres d'images fantasmagoriques du passé : dessins et pochoirs de sable d'animaux, sculpture d'argile, mélanges d'eau, d'huile et de colorants recréant « le bain primordial ». Entrée gratuite.



Dimanche 13 septembre 2015:
« Les récréations artistiques » Atelier danse et arts plastiques pour les 3-6 ans. Entrée gratuite



















Les soirées « Quel Chantier! »

La Fab-Ka a ouvert le chantier au public à plusieurs reprises en 2013-2014 de façon à annoncer l'avenir du lieu, tester les possibilités, communiquer avec la communauté artistique et le quartier. Des soirées et après-midi en 2013 et 2014 avec sur scène des artistes locaux, de Paris, de Marseille et d'Allemagne ponctuent les avancements du chantier. Un moment de rencontre avec le public fait suite au concert ou spectacle durant lequel est proposé un repas dans un esprit de convivialité et de brassage des milieux.

Octobre 2013 : DIOPTRE : Benoit Cancoin (contrebasse) Ephia GBUREK (danse) suivi par Emilie Weiss (lecture de Fernando Pessoa), Laurent Grappe (échantillonneur), Michel Copé (violon)

Novembre 2013 Concert des musiciens NOISE de Poitiers : Le Nuage du Chien et OBSCUR  

Mai 2014 : Concert de Tony Dinapoli (pierres sonores lithophones) suivi par YPSMAEL (cuisines électroniques d'Allemagne) 

Juillet 2014 : Concert de TRIANGLE FUTUR/ Michel Doneda (alto saxophone de Paris), Benoit Cancoin (contrebasse) et Ephia GBUREK (danse) 

Octobre 2014 : Concert de la chanteuse de rue L'A D'o suivi par une lecture chorégraphiée de Sacha Steuer / Représentation du spectacle pour enfants « Corbeau vole la lumière » par la Compagnie Scolopendre.

Mars 2015:  Dans le cadre de la biennale internationale du design 2015 ("OFF"), la Fab-ka présente une soirée de pratiques d'improvisation sur le thème de la peau.




Photos: Wilfried Leproust



Poésie murale et crieur public: En été 2014 la Fab-Ka interpelle le quartier et annonce aux habitants l'existence d'un nouveau lieu artistique. Chaque semaine voit s'inscrire sur une « ardoise » posée sur le mur du bâtiment à la vue des passants un court texte : poésie ancienne ou contemporaine, citation d'un scientifique ou d'un philosophe, question énigmatique qui appelle à la réflexion. Un halte dans le passage du promeneur. Un moment de réflexion personnelle et de discussion possible. L'automne 2014 voit l'arrivée des feuilles mortes et d'une boite aux lettres extérieure pour donner la voix au gens qui passent, les invitant à nous laisser une poésie qui leur est chère, un commentaire, un souhait... Sur le marché adjacent, un crieur public viendra mensuellement manifester la voix du quartier : déclamant, chantant, criant, murmurant, les textes déposés. 





Court-métrage : 
"WET RAG/ light rays : a dance site" de Céline Pierre (cinéaste rémoise) avec Ephia Gburek et Benoit Cancoin, tourné à la Fab-Ka, présenté aux gens du quartier lors d'une projection public en octobre 2013. Cette ouverture a permis de faire découvrir le lieu de la Fab-Ka et d'entrevoir ses activités futures au sein du quartier. 





Résidence du plasticien Paco Proano : janvier 2015 : résidence durant 2 semaines de Paco Proano, artiste peintre des Etats-Unis/Equateur. Il crée à la Fab-Ka une oeuvre prenant place de façon permanente dans le lieu. Cet artiste se situant à la frontière entre les arts graphiques de rue et l'art contemporain permet de garder l'aspect industriel de la Fab-Ka tout en mettant en évidence l'aspect artistique du lieu. Il est également à l'origine du logo pour la communication du lieu.

Paco Proano a exposé durant les 10 dernières années dans de nombreuses galeries aux Etats-Unis : Musée d'Art Contemporain de Denver (Colorado, USA), le centre pour les arts de Yerba Buena à galerie +Plus, RMCAD à San Francisco, le symposium international des arts électronique à New York mais également au Japon, Mexique, Equateur, Angleterre et Turquie. Visitez pacoproano.com










L'enveloppe: les sens de la peau:  Dans le cadre de la biennale internationale du design 2015 ("OFF"), la Fab-ka présente une soirée de pratiques d'improvisation sur le thème de la peau. L'espace de jeu était ouvert à petits et grands, et à tous ceux qui veulent muer avant le printemps: musiciens fripés, artisans de l'épiderme, plasticiens de la mélanine, poètes écorchés, designers bronzés, danseurs écaillés, comédiens tachetés et autres anomalies hypersensibles.







photo: Moko Vey